Vous êtes iciIgnorer les liens de navigationAccueil > Actualités > Avis de l'expert... > Préparer l’identification d’un cheval

Préparer l’identification d’un cheval

L’établissement d’un livret d’identification et l’implantation d’une puce sont obligatoires.

La robe des poulains peut évoluer avec l’âgeAfin de faire reconnaître un équidé, l’établissement d’un livret d’identification et l’implantation d’une puce électronique (transpondeur) dans l’encolure sont obligatoires. A ce jour, tous les équidés doivent être porteurs d’une puce. Lors d’un contrôle dans un centre d’insémination, le numéro peut être lu et l’animal identifié, créant le lien avec le propriétaire. Les contrôles peuvent être effectués par la douane ou par la Direction Départementale de Protection de la Population. Le livret d’identification est créé, suite à un relevé de signalement du poulain sous la mère. Celui-ci est la plupart du temps effectué lors de la pose du transpondeur, ceci avant le sevrage et au plus tard le 31 décembre de son année de naissance.

Le propriétaire est amené à prendre rendez-vous et à s’organiser pour présenter le poulain, à la lumière du jour, propre et calme.

« Le relevé d’identification et l’implantation de puce peuvent être réalisés depuis quelques années par un vétérinaire qui dispose d’une licence d’identificateur équin », précise Stéphane Cammaert. Le docteur vétérinaire au Haras de Douai de Gènes Diffusion explique que ces interventions peuvent être effectuées, par exemple, lors d’une visite de contrôle échographique, sous réserve de prévenir au préalable le Haras.

Avant toute participation à des épreuves officielles, le signalement initial doit être confirmé, et ce à partir de l’âge de 12 mois. Il est, en effet, fréquent que la robe des poulains évolue. « Un poulain de couleur alezan à la naissance peut être gris à 18 mois. Quant aux balzanes (marques de couleur blanche aux extrémités des membres), elles ne sont pas toujours visibles lors du signalement initial », illustre le vétérinaire.

Pendant la confirmation du signalement, le numéro de puce, la couleur de la robe, la présence de balzanes, une éventuelle castration ou tout autre marque distinctive (cicatrice par exemple) sont donc contrôlés. Si nécessaire des adjonctions voire des corrections sont apportées sur le livret du cheval. Le signalement graphique est réalisé en dessinant au stylo bille rouge les particularités visuelles sur les silhouettes schématisées dans le livret.

Le carnet ainsi complété est renvoyé au Système d’Identification Relatif aux Equidés (SIRE) pour validation finale et renvoi au propriétaire.

Réagir à cette actualité