Vous êtes iciIgnorer les liens de navigationAccueil > Actualités > Avis de l'expert... > Anticiper les ovulations multiples

Anticiper les ovulations multiples

Chez les juments, 15 à 20% des ovulations sont multiples. Des variations sont cependant à noter en fonction des races, des individus et de la période de la saison de monte.

Suite à une intervention faite dans les délais, plus de 90% des gestations vont à terme avec l’embryon restantLa jument peut être plus ou moins prédisposée à produire plusieurs ovules en même temps. Une jument qui a «super-ovulé» naturellement a trois fois plus de chance de reproduire la situation dans le cycle suivant comparativement à une jument ayant produit un seul ovule.

Autre paramètre en cause : l’âge. Les juments plus âgées seraient plus souvent concernées par les ovulations multiples.

La période de la saison de monte a également une influence. Les ovulations multiples seraient moins fréquentes sur des chaleurs de lait, c’est-à-dire sur les premières chaleurs après le poulinage.

Les conditions d’entretien (chaleur, lumière…) et d’alimentation ne sont pas, non plus, sans conséquence. Cette double voire multiple ovulation survient plus souvent quand la jument est en parfaite condition.

A noter que les chaleurs à ovulations multiples seraient plus fertiles que les chaleurs à ovulation simple. Parmi les ovulations multiples, une ovulation bilatérale (sur les deux ovaires) est plus fertile qu’une unilatérale (sur un seul ovaire).

Pour Stéphane Cammaert, vétérinaire du groupe Gènes Diffusion, il est important de réaliser un diagnostic précoce de la gestation à la suite d’ovulations multiples. A noter : si ces dernières sont décalées dans le temps, les poches embryonnaires constatées à l’échographie sont de tailles différentes. Selon lui, le recours à l’échographie présente également l’avantage de fournir des informations sur la taille et la localisation d’éventuels kystes. « En prenant note de ceux-ci, ils ne pourront être confondus avec des poches embryonnaires et le diagnostic de gestation précoce s’en trouvera facilité ».

Stéphane Cammaert conseille, en outre, aux propriétaires de respecter les dates de contrôle fournies par le centre d’insémination. Seulement 2 à 3% des gestations gémellaires constatées à 18 jours vont à terme. Il est donc impératif que le vétérinaire intervienne pour éliminer le(s) embryon(s) surnuméraire(s) et ne garder ainsi qu’une gestation simple. Cette intervention, qui s’appelle le «squeezing», consiste à écraser manuellement le ou les embryons afin de n’en conserver qu’un seul. « Elle se pratique entre 14 et 16 jours de gestation car, après cette période, les embryons sont fixés. Il devient alors plus compliqué, voire impossible d’intervenir sans risquer de tout perdre ».

Réagir à cette actualité

 

SELLE FRANÇAIS

Consultez toute la
gamme des étalons selle français

Contrat de Vente étalons trotteurs

Vous êtes éleveur de chevaux
de sport et vous avez besoin
de conseils ?

Contactez nos spécialistes, ils répondront à toutes vos questions.

Dominique BAGANAS

Par mail :
d.baganas(a)genesdiffusion.com

Par téléphone : 06.35.37.09.47