Vous êtes iciIgnorer les liens de navigationAccueil > Actualités > Avis de l'expert... > Gestation : le contrôle se doit d’être rigoureux

Gestation : le contrôle se doit d’être rigoureux

Quand la jument a ovulé, un rendez-vous doit être fixé pour le contrôle de la gestation. Selon Stéphane CAMMAERT, Dr vétérinaire du groupe Gènes Diffusion, le choix de la date va dépendre du nombre d’ovulations.

Un cycle de 21 jours

Le contrôle échographique se réalise à différentes étapes de la gestationSi une seule ovulation a été constatée, l’échographie doit avoir lieu 16 à 17 jours après l’ovulation. Dans le cas où il n’y a pas eu de fécondation, cela permet d’observer à temps le début de la nouvelle chaleur, le cycle de la jument étant de 21 jours. S’il y a eu deux ovulations ou plus, l’échographie doit être réalisée 14 jours après observation des ovulations. « Cette précaution donne la possibilité de constater l’éventuelle présence de jumeaux », explique le Dr CAMMAERT. En élevage équin, la présence de ces derniers n’est pas souhaitée car la majorité des gestations gémellaires n’ira pas à terme. Environ 80% des avortements ayant lieu entre six et huit mois de gestation, la jument ne peut plus être réinséminée car la saison de reproduction est terminée. D’après lui, constater précocement une gestation gémellaire offre l’occasion d’intervenir sur les embryons afin de n’en conserver qu’un. « Dans le cas où les embryons sont nichés côte à côte, l’écrasement d’embryon (sqeezing) n’est plus possible après 17 jours. Suite à une intervention sur jumeaux faite dans les délais, plus de 90% des gestations vont à terme avec l’embryon restant ».

Après cette première échographie où l’on remarque la présence d’une poche embryonnaire, un deuxième contrôle est effectué environ 25 jours après l’ovulation. Cela permet de constater que le cœur est bien actif et que la taille de l’embryon est dans la norme. D’autres contrôles sont également à réaliser à deux mois et quatre mois de gestation ainsi qu’en fin de saison de reproduction. La gestation est ainsi confirmée avant que l’éleveur paie une partie de la saillie, ce qui est souvent le cas avant le 1er octobre.

En dehors de ces rendez-vous, « pour effectuer une échographie de contrôle, le propriétaire peut prendre contact avec le centre de mise en place à tout moment dès qu’il suspecte une anomalie. C’est d’ailleurs compris dans le suivi gynécologique que nous proposons », conclut le vétérinaire.

 

 

Réagir à cette actualité