Vous êtes iciIgnorer les liens de navigationAccueil > Actualités > Avis de l'expert... > Tirer son épingle du jeu avec les concours

Tirer son épingle du jeu avec les concours

Comment valoriser son poulain ? Témoignage de Dominique BAGANAS, l'expert « Chevaux de Sport » à Gènes Diffusion.

Les poulains peuvent commencer à concourir avant le sevragePour Dominique BAGANAS, interlocuteur « chevaux de sport » au Haras de Douai de Gènes Diffusion, en Selle Français, les concours de Modèles et Allures ne sont pas réservés à une élite. « Ils sont ouverts à tout le monde. N’importe quel éleveur peut participer, à condition qu’il soit adhérent d’une association de race régionale ».

Créer une dynamique en élevage équin

Dans le cadre de ces concours de Modèles et Allures, les poulinières sont jugées non seulement par rapport à leur modèle, leurs performances en tant que compétitrices, mais aussi par rapport aux performances de leur descendance et de leurs collatéraux. Selon lui, ces rencontres permettent aux éleveurs de se retrouver, de comparer leurs animaux et d’avoir un jugement objectif sur ces derniers, sans compter qu’elles contribuent à créer une dynamique en élevage équin et à mettre en valeur les poulains.

D’ailleurs, le poulain peut commencer à concourir avant son sevrage, aux côtés de sa mère. Ce type de manifestation offre la possibilité au propriétaire d’obtenir des indications sur la descendance de ses juments et donc d’affiner ses choix génétiques. Cela va, par ailleurs, donner l’occasion au poulain d’être manipulé par l’éleveur, de s’habituer à l’agitation environnante et de voyager.

Dominique BAGANASLorsque le poulain est âgé de deux ans, il concourt cette fois-ci en liberté. Cette épreuve fournit à l’éleveur des repères sur la future carrière de son cheval. Elle peut être hippique ou de dressage.

Quant aux concours « montés », auxquels participe le poulain à l’âge de trois ans, ils renseignent également le propriétaire sur la manière dont il peut valoriser son produit (sport ou loisirs…). Finalement, c’est lors des concours « montés » que le poulain peut être repéré par les organisateurs publics de ventes d’élites ou par les haras. « Si l’éleveur réalise les bons croisements et s’il participe aux concours, il va mettre toutes les chances de son côté pour valoriser son poulain », résume le spécialiste.

 

 

Réagir à cette actualité