Vous êtes iciIgnorer les liens de navigationAccueil > Actualités > Le meeting d’hiver continue… les bons résultats aussi

Le meeting d’hiver continue… les bons résultats aussi

Voici plusieurs résultats intéressants pour des produits d'étalons stationnés dans les haras de Gènes Diffusion. Cette fois-ci, zoom sur la production de GOGO, BIESOLO, INSERT GEDE et GENERAL DU POMMEAU. Extraits...

GogoSamedi 15 décembre 2012

Prix de Saint-James (Attelé - 72 000 €)

Swedishman, un fils de GOGO, est parvenu à remporter une course sans rencontrer de difficultés majeures. « Il est venu relayer Supervisor en plaine puis il a contrôlé les opérations à sa guise ».

 Voir la fiche de GOGO.

Prix de Florac (Montés – 33 000 €)

BiesoloCette fois, c’est Vastago du Closet, un fils de BIESOLO, qui a tiré son épingle du jeu en remportant une course sur des bases quasi similaires à Swedishman quelques minutes plus tôt. « Vite en bonne position, il a pris le train à son compte dans la ligne d'en face et s'est détaché peu après pour s'imposer en toute quiétude ».

 Voir la fiche de BIESOLO.

Mardi 11 décembre 2012

Prix des Mirabilis (Attelé – 35 000 €) – Cabourg

Général du PommeauC’est sur l’hippodrome de Cabourg que Tonio du Vivier, fils de GENERAL DU POMMEAU, est venu s’illustrer en accrochant le prix des Mirabilis à son palmarès. « Vite dans le premier tiers du peloton, il a patienté en bon rang, puis, quatrième à la sortie du dernier tournant, il s'est décalé et a créé sûrement la décision à mi-ligne droite ».

 Voir la fiche de GENERAL DU POMMEAU.

Lundi 10 décembre 2012

Prix de Montargis (Attelé – 35 000 €)

Insert GédéDeux semaines après son premier succès, Victoria du Jouan, une fille d’INSERT GEDE, s’adjuge un nouveau succès à Vincennes dans le Prix de Montargis. Pierre Marzelière, l’éleveur, a vu sa protégée se montrer « patiente dans la seconde moitié du peloton, puis elle a progressé en haut de la montée. Aux prises avec Véa du Vivier à l'entrée de la ligne droite, elle a pris facilement sa mesure ».

 Voir la fiche d'INSERT GEDE.

Source : Paris Turf.

Réagir à cette actualité